L'activité


Les chiffres de l’activité du CGLPL en 2011

Le CGLPL, depuis 2008 et jusqu’au 31 décembre 2011, a visité 62,6 % des 190 prisons ; 54,3% des 105 centres et locaux de rétention administrative ; 22% des 381 établissements de santé mentale et 4 % des 4 095 locaux de garde à vue. 74% des visites ont été faites de manière inopinée.

Les contrôleurs restent en moyenne 5 jours dans une prison ou un hôpital ; ils y mènent environ 60 entretiens individuels (des personnes privées de liberté et des personnels).

Par ailleurs, du 1er juillet 2008 au 31 décembre 2011, le CGLPL a eu à connaître, au travers du courrier, de la situation de 3 617 personnes privées de liberté dont 1 416 pour l’année 2011 : 94,2 % concernant les prisons ; 3,5 % concernant les établissements de santé mentale ; 0,7% concernant la rétention administrative et 0,2 % concernant la garde à vue.

Le CGLPL est le plus souvent saisi par la personne privée de liberté elle-même (à 77,6 %), par les proches (à 9,2 %), par les avocats (à 3%), pardes associations, intervenants (enseignant, sport…)ou personnels médicaux (4,3%),par des parlementaires et d’autres autorités indépendantes (1,1 %), ou encore des codétenus, syndicats (4,6%).

http://www.cglpl.fr/